« Un avocat ça coûte cher ! »

  • Ecrit par Laurence Chaze
  • Le 13 janvier 2017
  • 0 commentaire(s)

Voilà une des idées reçues que l’on entend le plus souvent dans notre métier…

Mais j’ai envie de vous répondre : NON, un avocat ne coûte pas si cher lorsqu’on s’attarde sur les avantages procurés grâce à sa prestation… c’est un peu le même débat sur la « bonne ou mal bouffe »… acheter plus cher mais de meilleure qualité… c’est sur la durée, que l’on prend conscience que le prix payé le valait bien !

Pour ma part, je suis partisane de payer un juste prix pour le niveau de prestations fournies.

C’est important de le souligner, un avocat peut vous permettre de gagner de l’argent ou d’en perdre le moins possible et surtout, il a aussi pour effet – ce qui est non négligeable – de vous soulager d’un poids psychologique en gérant votre dossier et en particulier, en répondant à vos interrogations.

Pour les salariés, l’avocat qui intervient en droit du travail, vous conseille mais surtout il vous explique. A titre d’exemple, s’agissant du contrat de travail, l’avocat vous expose les obligations et devoirs qu’il instaure à la charge des parties. Ou encore, dans le cadre de la rupture du contrat de travail, l’avocat vous assiste de manière plus ou moins étroite dans le cadre de son départ. Alors non, l’avocat ne vous donnera pas une solution miracle pour que votre employeur vous fasse « un gros chèque » dans le cadre d’une rupture conventionnelle tout en vous offrant un cadeau de départ et une solution de reclassement… et oui, l’avocat n’est pas magicien… mais l’avocat peut vous apporter des conseils précis sur ce qui peut être exigé, ce qu’il est possible de demander et ce qui ne peut être toléré.

Pour les entreprises et en particulier, pour les Très Petites Entreprises et les start-up, il ne peut être fait l’économie du respect des règles en matière de droit du travail (je n’aborderais pas les autres domaines du droit) sauf à risquer des contentieux (qui seront coûteux d’un point de vue financier mais également en termes d’image, en interne mais également en externe auprès de vos clients, fournisseurs et partenaires). Surtout, c’est le développement lui-même de la structure qui s’en trouvera freiné… les tarifs proposés par de grands cabinets sont parfois dissuasifs.

Il est également facile de se laisser tenter par la proposition de l’expert-comptable consistant à effectuer un « petit » contrat de travail ou un « petit » licenciement… mais il manque l’essentiel : la prestation de conseil en droit du travail !

Alors pourquoi ne pas faire appel à un TPCA – Très Petit Cabinet d’Avocat – mais Grand par son expertise, qui vous proposera une prestation de conseil de qualité tout en vous proposant un tarif en adéquation avec votre capacité financière.

0 commentaire(s)

Une remarque, une question ?
Laissez-moi un commentaire.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *